2015. Projet de diplôme. Des corps fluides

2015 – Projet de diplôme.

Des corps fluides

Nouvelle architecture hospitalière et hospitalisation à domicile, une exploration parallèle de deux objets du paysage médical contemporain.

 

Sous la direction d’Armand Nouvet et Emilien Robin. 

 

L’architecture médicale, prise dans ses deux manifestations contemporaines que sont le grand centre hospitalier de la périphérie des métropoles, et l’échelle à l’inverse très réduite de l’hospitalisation à domicile, a servi de cas d’étude pour traiter d’une architecture dont un des principaux rôles tient à la gestion du climat intérieur.

 

Approcher ces questions d’écologie architecturale par le médical a permis de traiter la question de l’environnement par un autre versant que celui du «dévellopement durable», et de rendre évident le lien intrinsèque qui l’unit aux problématiques politiques de la place, la forme et les rôles que l’on donne aux corps dans la société.

 

Dans les deux cas (macro et micro) cette interrogation sur le lien entre l’architecture comme mécanique de l’environnement et les organisations de la vie en commun s’est construite autour de la question des réseaux : qu’il s’agisse des vastes faux-plafonds du centre hospitalier ou du réseau d’eau domestique dans les appartements de l’hospitalisation à domicile.

 

A travers un travail de narration architecturale, et dans les deux cas, ce projet s’est attaché à rendre explicite et visible ces réseaux, en posant l’hypothèse qu’une architecture qui les installe au coeur de l’espace vécu, et qui cherche à les organiser de manière à les rendre accessibles et appropriables, permettra la reconfiguration de la distribution habituelle des places, des corps et de leurs rôles : le malade comme consommateur passif, le visiteur comme un intru toléré, le corps médical comme pur prestataire «d’actes» médicaux.