2014. Théorie Architecturale L3. ENSAPB

2014. Encadrement de travaux dirigés. Théorie architecturale, 3ème année. ENSAPB.

Espaces vides contenus par l’architecture, politiques des extérieurs construits.

 

Préparation du matériel théorique et iconographique, correction hebdomadaire des étudiants.

Avec Nicolas Simon.

 

Ce T.D. visait à sensibiliser les étudiants au rapports qui s’établissent entre certaines formes, dispositions ou éléments d’architecture et des processus economiques, culturels et politiques.

 

Le travail s’est structuré autour des espaces extérieurs construits à l’intérieur des projets d’architecture : en formant l’hypothèse que ces vides (cours, patios etc…) constituent un embryon d’espace urbain à l’intérieur de l’objet architectural, c’est à dire un espace dans lequel doit se négocier la question du commun. Une fois cette hypothèse posée il a appartenu aux étudiants de tenter d’identifier – dans des problématiques choisies par eux – des dispositifs auxquels certains «vides architecturés» participent : lieu de représentation du corps du roi, espace quadrillé par un regard policier, antichambre pour des micro-sociétés intimes, lieux permettant le déploiement d’un rituel et de ses codes, zone dédiée au partage et récupérée par le commerce, volume utile dissimulé aux regards et acceuillant une économie interlope etc.

 

Collecte iconographique pour l’orientation des étudiants.

 

Panneaux de recherches.

 

Les arrières-cour dans le film noir.

 

La cour comme espace résiduel dans le logement générique à Hong-Kong.

 

La cour comme espace abstrait pour l’inscription de représentation mentales.